[TEST] Atelier Ryza 2 : Lost Legends  and the Secret Fairy

[TEST] Atelier Ryza 2 : Lost Legends and the Secret Fairy

28/01/2021 0 Par Spectrum

Enfin la suite de Atelier Ryza arrive en Europe. Ce JRPG dans la ligné de la série Atelier disponible depuis 1997 basé sur la création d’objets, la récolte et l’exploration, se montre enfin. La sortie est prévue pour le 29 Janvier, alors digne successeur ou pas ?

Test réalisé sur une PS4 Slim.

Peut contenir quelques spoilers minimes.

Atelier Ryza 2 est donc la suite du 1er épisode sorti en 2019. Volet de plus dans la longue série des Atelier, on y retrouve forcément tout les aspects de ce JRPG bien connu des adeptes : Exploration, fabrication et bon humeur…

Chronologiquement, cet épisode se passe 3 ans plus tard, et cela se ressent à l’apparence des personnages pour ceux qui aurait jouer au premier. Différence de maturité et de physique, mais seul l’esprit d’aventure n’a pas changé.

L’histoire met en scène Ryza, qui est contactée par son ami Tao, va se retrouver dans une aventure au cœur de plusieurs mystères et des ruines oubliées de tous, croisant au passage quelques anciennes connaissances.

Le jeu est porté principalement sur l’exploration, il faudra fouiller de fond en comble des ruines pour y trouver des objets et des indices vous permettant de passer à la salle suivante. Tout cela grâce à un ingénieux système de collecte d’indice sous l’apparence d’un artefact antique. Combiner les indices pour découvrir l’histoire de la ruine en cours d’exploration vous permettront d’obtenir des plans de fabrications ainsi que des points de talent très utiles pour la fabrication.

La fabrication parlons-en, ou plutôt la synthétisation, marque de fabrique de la série Atelier, vous permet de fabriquer des objets plus ou moins utile. C’est aspect qu’il ne faut pas mettre de cote malgré la complexité qu’il représente. Certains objets sont indispensables comme des objets de quêtes pour avancer dans une ruine, outils de récolte ou même des consommables qui vous sauveront la mise en combat.

Coté combat justement, c’est un combat au tour par tour, tout se passe en continue, le jeu n’attend pas que vous ayez choisie votre action. Il faut attendre que la barre d’attente sois chargé au max avant d’utiliser une attaque normal ou une attaque magique qui consommera des points.


Pour ma part j’ai toujours bien aimer cette licence. Cet épisode est pour moi une bonne, très bonne surprise.

Tout d’abord, coté visuel c’est jolie. Cependant les objets, bâtiments, reliefs… sont un peu carré et manque un peu de naturel et de courbes, ce qui n’est absolument pas le cas de Ryza. Les textures sont agréable et correspondent bien à l’ambiance. Je regrette une petite rigidité des animations que ça soit pendant les déplacements ou pendant les scènes de dialogues. Dans la globalité, le jeu ne mettra pas trop à mal votre console, on peut constater des petits défaut mais cela reste minime et ne vient pas perturber l’expérience de jeu.
Il y a tout de même de nombreux petits détails notable, tel que la pluie sur les vêtements…

Coté bande son, celle-ci est discrète et répétitive, même si elle permet de meubler un peu l’ambiance, on fini par ne plus vraiment l’entendre. Les phases de combat ( à l’exception des boss ) auraient mérité tout de même quelque chose d’un peu plus … Énergique ?

L’histoire est plutôt intéressante, mais laisse un petit goût de déjà vu pour les habitués. On se contente d’explorer les ruines qui ne sont rien d’autres que des donjons à la route toute tracé. Comme j’ai dit, le jeu pousse à l’exploration et force le joueur à aller partout, mais absolument partout pour trouver tout les indices laisser par les précédents aventuriers. Ces indices devront être réunis dans un livre pour y débloquer des récompenses ou alors la recette qui vous permettra de fabriquer l’objet manquant à la progression dans ce niveau. C’est un point très intéressant pour ceux qui veulent suivre l’histoire car c’est bien complet, bien soigné et pousse un peu à la réflexion.

Le fameux écran des indices, vous le verrez souvent et il vous aidera tout autant.

Je me suis fait un peu avoir au début car pour gagner du temps j’évitais les combats, chose facile si on court au milieu des monstres qui se contenteront de vous suivre sur 3-4 mètres. Je l’ai fortement regretter lorsque lors d’un combat contre un boss, je me suis fait ruiner sans avoir réalisé ce qu’il se passait. Bref, c’est facile d’éviter les combats, mais gardez en tête qu’il y a des boss prêt à en découdre et à décimer votre équipe en quelques coups.
Profitez du voyage rapide en cas de problème, revenez à l’atelier pour vider les poches puis retournez à la piece ou vous en étiez. Une fonctionnalité très pratique qui sauve un temps fou.

Pour ce qui est du gameplay on fait un peu ce qu’on veut, et c’est pas si mal. On peut très bien commencer dans une ruine, faire l’histoire principale et quitter en cours de route pour faire quelques quêtes secondaires qui n’ont rien à voir, ou juste assister à quelques dialogues avec des amis, puis retourner reprendre les ruines la où on en était. C’est assez libre et surtout le voyage rapide permet de quitter un lieu et d’y retourner sans avoir à refaire tout le chemin.

La première carte que vous verrez, celle au début de toute aventure.

Même la carte est relativement open world, les ruines ne seront pas accessible dès le début, mais la majorité du terrain de jeu l’est. Mais les ennemis sont au niveau de la zone, et parfois ça peut faire mal d’être là où on ne doit pas.


Les quêtes secondaires sont présente sous la forme de requêtes faites par les locaux affichés sur un tableau au café du coin ou donné dans la rue lors de rencontre avec d’ancien amis voire des habitants. Elles ne sont pas forcément nécessaire à la progression à première vue mais aident grandement et parfois ça vaut le coup d’aller ramasser des composants. Parfois en vous promenant dans la ville, il y aura des petites scènes de dialogues entre vos amis. Assez courte et parfois révélatrice d’indices sur l’histoire ou pas du tout.

Le panneau de quêtes qui vous donne des récompenses selon le niveau de celle ci et de la réputation qui vous laisse avoir des avantages selon la « faction ».

La synthétisation à la fabrication, j’ai pour ma part l’habitude de cette mécanique et bien souvent c’est trop foulli pour être vraiment appréciable. Et bien là c’est pas le cas, la disposition et les fonctionnalités font peur au début, la dose d’informations à retenir est énorme. Pourtant on s’y fait assez vite et un simple bouton vous permet de remplir automatiquement les recettes, mais si vous prenez la peine de les faire vous même, vous pouvez ajouter des caractéristiques intéressantes à cet objet en cours de fabrication et ça peut en valoir la peine lorsqu’il vous faut une nouvelle arme ou un consommable. Le tuto est présent pour donner les bases, mais c’est mieux de découvrir soi même tout les secrets et les avantages non négligeables qu’un peu de recherche et de logique peuvent donner.
J’aurais juste à dire que c’est un peu complique de chercher une recette quand on a une liste immense, les onglets de tri ne sont pas vraiment pratique et ne rassemblent pas tout. Le bouton favori aidera un peu à la tache.
Je trouve ce système bien plus facile que sur beaucoup d’autre Ateliers, mieux présenté ou réfléchis ? En tout cas, ce n’est plus une corvée de l’utiliser et des fonctionnalités débloquées plus tard vous permettent encore d’améliorer vos objets en terme de qualité et d’efficacité.

L’écran de fabrication du tout début, ça sera bien plus compliquer de s’y retrouver quand vous en serrez 40 recettes voir plus…

De meme que pour le ramassage des composants, cela peut paraître long et fastidieux au début, mais une fois votre arbre de compétences bien avancé cela devient très facile. Il faudra tout de même fabriquer les outils adapté et surtout bien vérifier quels outils sont à utiliser car tous ne donnent pas le même résultat selon le minerai / plante recherché. Si vous ne savez plus où récolter un certain ingrédient, il y a un livre qui regroupe tout les composants trouvés et les lieux ainsi que la méthode pour les ramasser, très pratique.
Si vous ne voulez pas partir en quête de composant, passez au marché ! A condition d’avoir encore une fois amélioré les relations avec les marchands et d’avoir développer le commerce pour obtenir plus de composant disponible et des prix toujours plus bas.

De très légère options pour personnaliser son intérieur sont disponible mais c’est trop limité. Peu de placement disponible, essentiellement sur des étagères avec des petits objets et quelques gros meubles au sol uniquement au «  2eme étage » qui au final est juste une toute petite mezzanine avec une porte. J’ai trouvé ce point vraiment dommage, la liberté est beaucoup trop restreinte et cette fonctionnalité devient pratiquement inutile. Seul les changements de couleur des murs et du sol se révèlent utile car de base c’est terriblement foncé et déprimant et apporte un petit bonus de stat aux personnages.

Et pour finir, les combats qui sont plutôt efficace, puisque l’ennemi ne vous attend pas pour effectuer son mouvement, il faut être rapide et prêt à appuyer sur le bouton pour parer ou attaquer dès que la jauge d’attente est pleine. C’est assez facile à prendre en main que cela soit les esquives ou les skill, voir même le changement de personnage dans la foulé avec un simple petit coup sur R2 ou L2. L’utilisation d’objet est un peu plus mise en avant car vous aurez accès un peu plus tard dans le jeu à quelques fonctionnalités, notamment pour vous permettre de faire un combo encore plus destructeur avec les consommable tel que les bombes.

Technique
Habilité
Improvisation
Consommables
Ce sont les mots d’ordre…


Pour résumé, je trouve qu’on a la une belle réussite. Un jeu plutôt jolie, une ambiance tranquille et décontracté. Les informations à retenir sont assez lourdes et les mécaniques peuvent paraître complexe au début, mais on s’y fait si on prend le temps de lire le tuto, de se tromper un peu , de retourner lire l’aide pour ensuite réussir.
Le jeu en lui même est construit pour donner des avantages et des facilités à ceux qui se donnent la peine de travailler un peu plus que la quête principale. Beaucoup d’activités ne sont pas nécessaire mais les avantages tel que la disponibilité de composants rare, d’objets rare ou meme de prix réduit, aident beaucoup dans la progression et pour être le plus efficace possible.

 » La romance ne met pas de nourriture sur la table »

Meme si cela reste un jeu pour les fan du genre, il peut être un excellent début pour ceux qui souhaite se lancer dans cette série et pour les habitués c’est un épisode à faire impérativement. Malgré quelques défauts visuels et fonctionnalités mal exploitées, il n’y a pas de soucis majeurs qui impactent vraiment l’experience de jeu. Il reste terriblement chronophage car il y a toujours quelque chose à faire, le temps passe vite, et peut être comme je l’ai été pour ce test, vous tomberez dans l’addiction.

Gros plus pour les anglophobes, le jeu sera en texte Français lors de la sortie de celui ci après la mise à jour. Les voix quand à elles restent en japonais.

Le jeu est disponible à partir du 29 Janvier sur PS4, et mise à niveau gratuite pour la PS5.

 

«Liste SSD Compatibles PS5» «Spiderman 2» «Tout savoir sur la PlayStation 5»  «Kit Presse SONY PlayStation 1997» «Recrutement» «Nos TESTS » « Prototype Sony TV Game? » «Les jeux PS Plus» « PS5: Interviews exclusives de vendeurs» «2020 l’année de l’indé sur PS4»

N’hésitez pas à nous suivre ICI pour connaitre toutes nouveautés et rejoignez-nous sur les réseaux sociaux pour partager votre passion.

Facebook

Instagram

Twitter

Youtube

Twitch

 

👇 SOUTENEZ LE FAN CLUB PLAYSTATION 👇

👇 Soutenez Le Fan Club PlayStation 👇

logo bande ps5 Balise signature

Clique ici pour évaluer 😉
[Total: 0 / Moyenne: 0]