Test – Nier Replicant Ver 1.22 : Aussi bon qu’en 2010 ?

Test – Nier Replicant Ver 1.22 : Aussi bon qu’en 2010 ?

24/04/2022 0 Par Weldone

Après le succès de NieR Automata, il était évident de faire renaître le préquel avec un remake baptisé NieR Replicant ver. 1.22. Pour rappel, le Japon avait eu droit à l’époque à deux versions du jeu d’origine avec NieR Replicant, qui sert de base à ce remake, et NieR Gestalt, paru il y a onze ans en Europe et en Amérique du Nord sous le nom de NieR. Et contrairement à la version que l’on a pu connaître, Replicant raconte l’histoire d’un frère et de sa sœur et non celle d’un père avec sa fille. Cependant, bien qu’il y ait peu de changements au niveau du scénario, c’est l’occasion pour nous, européens, de découvrir cette version restée gardée au Japon avec les ajouts qui l’accompagnent.

Test Réalisé sur PS4

Avec un total de 50h au compteur

Qu’est-ce que Nier ?

Ce jeu d’action RPG au rythme endiablé vous plonge dans un futur post-apocalyptique où la technologie a perdu tous ses droits. L’intrigue se déroule des milliers d’années après notre ère et fait suite à « l’incident du 12 juin 2003 », mis en scène dans Drakengard, l’origine de cet univers sombre, dans la fin E. L’humanité vit désormais de façon rudimentaire qui n’est pas sans rappeler l’époque du Moyen-Âge. Elle doit faire face à de nombreux défis : une étrange maladie appelée Nécrose Runique et des Ombres, des créatures qui sèment le chaos et tentent de détruire les derniers bastions de l’humanité. Vous y incarnez un jeune adolescent, que l’on va nommer Nier, qui vit avec sa petite sœur Yonah. Cette dernière est atteinte de la nécrose runique, un mal incurable et vous allez tenter par tous les moyens de trouver un remède. Évidemment, ce ne sera pas sans compter sur les Ombres qui se dresseront sur votre chemin, mais Nier sera épaulé par trois personnages tous atypiques dont le fier Grimoire Weiss, Kainé, la guerrière dévergondée au langage cru, brisant ainsi tous les clichés de la frêle jeune femme niaise et pleurnicharde, et enfin le jeune Emile.

Vous l’aurez compris, Nier Replicant est un récit sombre et poignant avec des dialogues aussi bien décalés que profonds où le thème de la mort est omniprésent tant dans la quête principale que dans de nombreuses quêtes annexes. La phrase que l’on peut lire sur la jaquette du jeu résume parfaitement ce qu’est Nier Replicant : Une histoire d’amour et de désespoir. Ce sont bien là les deux maîtres mots qui mèneront votre aventure.

Bande-annonce de lancement pour avoir un aperçu de l’ambiance et de la musique

Un remake qui sait faire honneur

Qu’en est-il de ce remake ? On le sait, Toylogic ne s’est pas contenté de donner un coup de bistouri au jeu original mais est bel et bien reparti de zéro pour traiter les assets visuels. Et cela fonctionne très bien. Loin d’être aussi resplendissant qu’un jeu que l’on pourrait attendre en fin de vie sur PS4, Nier Replicant ver 1.22 reste tout de même une très belle mouture et offre un visuel plus agréable que l’original. Un bien bel hommage à ce jeu plutôt méconnu avant l’arrivée de Nier Automata et son succès. Du village déprimant de l’Aire au labyrinthe de Façade en passant par Littoral, les décombres d’une civilisation éteinte accentuent le sentiment de solitude et l’aspect oppressant de l’univers de Yoko Taro. On va donc retrouver des décors malgré tout originaux et agréables à la rétine, embellis par un jeu de lumière très convaincant. Mais en amont des décors, l’esthétique générale a été soignée et travaillée, notamment sur les animations faciales. Et bien que cela reste encore perfectible, cette fois-ci elles sont plus expressives et crédibles. Mais la vraie force de ce remake réside dans la magnifique bande son de Keiichi Okabe, intégralement réorchestrée pour le coup. Le jeu dispose également d’un doublage intégral aussi bien en japonais qu’en anglais, de quoi se délecter du travail fourni par les doubleurs.

Toujours aussi difficile de se repérer dans Façade

Au-delà de tout ce travail technique, les développeurs ont rajouté un segment de l’histoire issue du Roman exclusif au Japon : « Grimoire NieR – Project Gestalt & Replicant System –», La Petite Sirène trouve sa place dans la narration. Une véritable cerise sur le gâteau pour se convaincre de replonger dans l’univers une nouvelle fois avec l’apport d’un challenge supplémentaire avec un combat de boss inédit spectaculaire. De plus, le tout renforce le ton donné au récit tout en rendant service au développement de personnages. Enfin, le titre inclut le DLC les vaisseaux vacants, mais s’accompagne également d’un nouveau personnage jouable, d’un lien supplémentaire avec NieR Automata et d’un bonus pour les fans de Gestalt. Mais évidemment je n’en dévoilerai pas plus, je préfère vous laisser la surprise.

Bien que le jeu d’origine misait essentiellement sur le dynamisme et la mise en scène de ses combats, ses lacunes techniques ralentissaient l’intensité de ces derniers. Avec une nette amélioration sur l’aliasing et la chute récurrentes de FPS, ce remake gagne en fluidité et en ergonomie. Les animations de combats affinées, les positions de caméra moins catastrophiques et les effets spéciaux de toute beauté contribuent à amplifier l’aspect de chaque coup, rendant les combats de boss plus impressionnants et jouissifs.

Un Boss toujours aussi étrange…

Un peu d’action, une pincée d’action et un supplément d’action

Pour rappel, Nier Replicant ver 1.22 propose un système de combat orienté A-RPG, à la croisée d’un Hack’n’Slash et d’un Beat’em all. Vous disposez donc de deux touches consacrées à l’attaque, deux gâchettes pour parer et esquiver, et les autres pour déclencher vos compétences magiques. Si l’assignation des actions se fait par défaut, vous pourrez personnaliser les commandes des gâchettes selon votre envie. De plus, la palette de coups se retrouve plus variée que dans l’original, le système de parade est plus spectaculaire et le remake profite de l’ajout d’une nouvelle esquive.

Vous disposez donc d’un ensemble de combinaisons pour effectuer des techniques spéciales à varier selon les adversaires que vous affronterez, chaque équipement proposant des habiletés propres, allant de l’arme dévastatrice à l’arme légère favorisant de redoutables combos. Ces dernières peuvent être améliorées par le biais d’un forgeron et de matériaux à dénicher aux quatre coins de la carte. Et pour les amateurs de récit, à chaque amélioration de l’arme vous débloquerez un morceau d’histoire la concernant pour en apprendre plus. En prime des armes, vous pourrez également collecter des sorts, les fameux vers scellés, que vous débloquerez au fil de votre aventure. Du javelot à propulser avec violence aux tirs de projectiles, votre style de jeu vous sera propre, et ceux qui ont connu la série par le biais de Nier Automata, ou même du titre original, ne seront pas dépaysés.

À l’instar d’autres J-RPG, vous trouverez également un système de bonus, des mots, à assigner à vos armes, sorts et compétences afin d’obtenir toujours plus de puissance. Autant dire que les moyens d’appréhender un combat de boss ne manquent pas. A noter que si vous souhaitez simplement profiter de l’histoire, ce remake introduit un système de combat automatique avec la difficulté Facile, où le personnage effectue les actions offensives et défensives à votre place. Concernant la difficulté justement. Il est à noter que beaucoup d’entre vous trouveront la difficulté normale un poil trop simple et accessible. C’est pourquoi je recommande le mode difficile aux personnes qui sont en recherche de défis.

Un jeu un poil vieillissant mais toujours agréable

NieR Replicant embarque donc toutes les forces mais aussi ce qui pouvait s’apparenter aux faiblesses du titre original. On retrouvera donc la pléthore de quêtes annexes qui vous obligeront à effectuer de nombreux aller-retours entre chaque coin de la carte, dont certaines sont sans intérêt, mais d’autres apportent un véritable plus en termes d’histoire, mais aussi d’autres activités comme la pêche ou l’agriculture qui relèvent du facultatif complet, mais nécessaires pour espérer débloquer certains trophées. Seulement voilà, les amateurs de la saga le savent bien, le but n’est pas de finir le jeu le plus vite possible, mais bien de prendre son temps pour tout collecter et pouvoir visualiser l’ensemble des fins qui apportent un vrai plus à l’univers Nier. Il va donc falloir s’accrocher, et certains risquent d’être allergiques à tout ceci.

Pour finir, NieR Replicant ver 1.22 propose de nombreuses phases de jeux façon visual-noval, shoot’em up, beat’em all… Et ses quelques défauts techniques toujours perfectibles peuvent en refroidir certains. Et même si je peux les comprendre, ce serait passer à côté d’un grand jeu qui propose une histoire vraiment unique et rarement vue ailleurs avec un scénario riche en rebondissements. Quoi qu’il en soit, cette version dégage une réelle amélioration qui devrait ravir les nombreux fans de la saga. Square Enix et Toylogic rendent ainsi un bien bel hommage à cette série pour son anniversaire et, plus que jamais, l’attente d’un troisième épisode s’impose et se fait sentir.

  • Les Plus
  • – Une aventure toujours aussi audacieuse dans sa variété de concepts
  • – Un univers soigné et travaillé
  • – Des actions fluides et dynamiques
  • – Une OST sublimée
  • – Le mode new game + toujours justifié
  • – Un ajout scénaristique bien intégré
  • Les Moins
  • – Quelques mécaniques vieillissantes
  • – Un jeu loin d’être magnifique malgré les améliorations
  • – Des quêtes secondaires parfois inintéressantes
  • – Un monde ouvert bien trop vide

Parlons-en

A titre personnel, la saga de Nier est un univers que je chéris particulièrement. J’ignore pourquoi mais il m’est toujours difficile de dire au revoir à ces jeux une fois l’aventure plus que bouclée. C’est essentiellement par son scénario et ses musiques que Nier (ainsi que Nier Automata) ont su briller à mes yeux et se forger une place importante dans ma ludothèque. J’ai donc beaucoup apprécié replonger dans Nier Replicant avec ce remake, même si je me doute bien qu’il ne plaira pas à tout le monde tant c’est un jeu quelque peu à part. Pour autant, ceux qui ont apprécié Automata sauront prendre plaisir à découvrir sa « préquelle ».

Et vous ? Qu’avez-vous pensé de ce remake ? Donnez-moi votre avis, ça m’intéresse énormément !

 

«Liste SSD Compatibles PS5» «Spiderman 2» «Tout savoir sur la PlayStation 5»  «Kit Presse SONY PlayStation 1997» «Recrutement» «Nos TESTS » « Prototype Sony TV Game? » «Les jeux PS Plus» « PS5: Interviews exclusives de vendeurs» «2020 l’année de l’indé sur PS4»

N’hésitez pas à nous suivre ICI pour connaitre toutes nouveautés et rejoignez-nous sur les réseaux sociaux pour partager votre passion.

Facebook

Instagram

Twitter

Youtube

Twitch

 

👇 SOUTENEZ LE FAN CLUB PLAYSTATION 👇

👇 Soutenez Le Fan Club PlayStation 👇

logo bande ps5 Balise signature

Clique ici pour évaluer 😉
[Total: 1 / Moyenne: 5]